Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour parcourir ce site correctement !
Tri Roc – Roc d’Azur – Nicolas Durin

Tri Roc – Roc d’Azur

TRI ROC-Triathlon à Fréjus le 13 Octobre 2013.
Après 2 jours de récupération (de reco difficile, vu le manque d’info disponible) et d’entraînement tout de même, notamment à la piscine de FREJUS ou le tarif d’entrée et les plages horaires d’ouverture au public font rêver le viennois que je suis ; Je suis prêt pour le dernier vrai test avant MAUI (la semaine prochaine le vétathlon de Meyrieu les Etangs sera plus ludique que sérieux).

Eau à 18°c, pas bien inquiet sur le fait de prévoir de nager en combinaison, mais bon au moins c’est clair. Je pense prendre un départ correct, ça bataille mais pas trop, l’aller vers la bouée et plutôt aidé par le vent, le retour en effet parait plus long. Sortie à l’australienne, petit coup d’œil à la montre (bof 14mn15, c’est pas top) en avant pour le 2 eme tour, les places sont faites, je sors 21 ème de l’eau en 28mn30à 5mn30des leaders (bon j’apprendrai après qu’aux différents GPS, il y avait 2000metres et non 1500mètres, Ouf je comprends mieux.
Parc à vélo tout en longueur, « aller payes « .ta course à pied pour les transitions !!!, 24 ème temps en transition avec les chaussettes s’il vous plait. C’est parti pour une belle remontée, et 1 ère surprise (bonne celle-là), pas de bouchon comme je pouvais le craindre, en effet les vagues du ROC D’Azur se sont intercalées pour le moment donc jusqu’à la 1 ère bosse la voie est libre.
Je remonte rapidement à la 10ème place, et bascule au sommet de la grande montée en 7ème place, après avoir du slalomer un peu sur le dernier kilomètre d’ascension. Je roule prudent en descente (MAUI est déjà en tête, donc pas de risque inutile), surprise (mauvaise celle là) à l’entrée de la plage je comprends que le chemin des douaniers n’est pas pour nous aujourd’hui. Tant pis, mais je l’apprendrai par la suite le Roc élite à déjà suffisamment bouchonné derrière les plus lents du Tri ROC qu’il ne fallait pas en rajouter.
C’est donc, direct la piste cyclable, vent plutôt défavorable (elle est plus longue ainsi), puis l’aire de transition. Le parc est toujours tout en longueur (et oui c’est le même), il faut donc le parcourir 2 fois (une fois vélo à la main, une fois sans)pour partir sur les 10 kms de course à pied, très jolis et très variés mais plat comme la main Les écarts sont, énormes devant moi plus de 5 minutes et conséquent derrière moi 2 mn environ, je conserve donc cette 5 ème place acquise au km 16 du vtt.
Ambiance sympa tout le long de la C.A.P avec pas mal de monde et arrivée avec les vingtièmes du ROC élite environ pour moi, histoire d’observer le sprint (perdu malheureusement) d’Emilien MOURIER pour la 20ème place.
Bref un bon dernier test avant MAUI.

Vidéo départ natation

http://www.rocazur.com/fr/videos.html