Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour parcourir ce site correctement !
Championnat de France de RAID OUTDOOR_Ardeche-Drome – Nicolas Durin

Championnat de France de RAID OUTDOOR_Ardeche-Drome

Ce weekend, je participe aux championnats de France de Raid 2020 🇫🇷
Notre équipe , les petits renards est composée de Ségolène Léberon,Théo Dupras,Arnaud Taurelle,Nicolas Durin.
Le compte rendu de cette aventure est d’Arnaud Taurelle.
Quand on m’a proposé de participer à cette aventure, j’ai tout de suite accepté. Puis le doute s’est petit à petit installé au fil du temps, lecture du règlement, logistique, détail des épreuves, matériel obligatoire, horaires de départ jusqu’à même me demander dans quel chantier je m’étais embarqué … Et puis on se dit, qu’est-ce qu’un championnat de France de Raid quand on fait déjà du VTT, du Trail, du Triathlon et quelques Raids multisports ? Rdv vous donc entre Drôme et Ardèche pour le découvrir.
Vendredi 16 octobre 2020 – début des festivités Prologue par équipe

Une nageuse

Ségolène Léberon

Un swim-runner

Théo Dupras

Un rolleur

Nicolas Durin

Un sprinteur CO

Arnaud Taurelle
A ce petit jeu, nous prenons une belle deuxième place, plutôt motivant pour la suite de l’aventure et les choses sérieuses. Les petits renards des prés sont dans la place !
Samedi 17 octobre 2020 – Jour 1 (répartition 3+1)
Départ 6h pour 32km de VTT balisé entre coupé de 2 CO sprint de 2km / 2,5km de CO sprint / 23km de VTT’O / Tir à la carabine / 13km de CO / 2,5km de CO sprint / 32km de VTT Couloir / 7km de Kayak.
Quand on se retrouve avec une carte dans les mains de nuit, qu’on commence à peine à y jeter un œil alors que ceux qu’on surnomme « Raideur » sont déjà partis à bloc dans un single à la recherche de balises, on se dit que les suivre serait peut-être la meilleure option. Excellent choix mais qui marche uniquement quand on est avec les équipes de tête sur les premières CO sprint. (les « raideurs » te diront même à la fin de la journée que la carte était fausse par rapport au positionnement des balises)
Pour le VTT’O, qui s’est plutôt transformé en jardinage en essayant de déchiffrer la première carte et sa toute petite échelle, c’est à ce moment qu’on se rend compte que l’orientation est un sport à part… Et que le résultat de l’équipe repose principalement sur l’orienteur …
Morale : rien ne sert d’être affuté et d’aller vite quand on ne sait pas exactement où on est, ni où on va.
En limitant la casse sur les autres épreuves, on se positionne à la 15ème place scratch en fin de journée.
Dimanche 18 octobre 2020 – Jour 2 (tous ensemble)
Départ 5h pour 26km de VTT’O / 13km de CO / 27km de Kayak pour descendre les gorges de l’Ardèche
C’est pendant ce type de journée qu’on passe par tous les états émotionnels possibles : 1 balise, 2 balises, 3 balises, bien en confiance, finalement ce n’est pas si compliqué de s’orienter …
Single à gauche sur la carte, ça descend, bien technique et engagé, peut-être un peu trop, tu croises des équipes en sens inverse, tu doutes, t’as plus envie de faire demi-tour tellement t’es descendu, tu t’arrêtes, qu’est-ce qu’on fait ?? Allez on continue et on verra bien où ça nous mène … Maintenant on ne sait plus où on est vu que le chemin n’était en fait pas sur la carte. On remonte par un autre chemin et on croise finalement des équipes qui nous dise que la balise est plus au-dessus, on remonte encore et on tombe finalement dessus… Quel soulagement ! Et c’est comme ça qu’on perd facilement 30 à 45min. Les autres balises sont plus simples et nous emmène à bon port pour attaquer la CO.
La CO est magnifique, un vrai trail bien engagé sur des petits singles, passage dans un canyon et vu magnifique sur l’Ardèche. Encore un peu de jardinage sur une balise, c’est peut-être ça le problème il y a toujours 1 balise dans le lot pour plomber notre avancée.
Nous finirons cette journée sur une note particulièrement fraîche, puisque pour être efficace, il vaut mieux avoir un kayak de compet plutôt qu’un kayak de loc’. Le problème c’est qu’un kayak de compet n’est pas très stable dans les rapides quand on ne pratique pas la discipline.
Après 3 mémorables naufrages (ou « drossage » pour les plus aguerris), un peu plus de 30’ de perdu pour regagner le rivage et vider le bateau, nous voilà finisher de ce championnat de France à une anecdotique 27ème place.
Un petit mot sur la logistique et l’organisation d’un tel weekend => Ingérable sans assistance pourtant on l’a fait mais quel bordel !!
Cette aventure restera gravée dans ma mémoire, une belle expérience d’équipe, dans une région magnifique, des parcours de haut vol !
On s’est bien marré mais on ne sait pas si on va y retourner 🤣🤣
Un grand merci à mes coéquipiers pour ce weekend convivial et festif 😅 vive le Nutella et la Pizza !